Wei-Ch'i, or the Chinese Game of War

Herbert Allen Giles est un sinologue qui fut pendant 25 ans diplomate en Chine (1867-1893), puis professeur de Chinois à l'université de Cambridge (1897- 1932).

Il succède à Wade et modernise la romanisation du mandarin dans un système nommé Wade-Giles, très utilisé avant l'adoption duHanyu Pinyin dans les années 50.

Il publia en particulier un dictionnnaire Chinois-Anglais en 1892.

En 1877, il publie un article dans leN° 194 de la revue "Temple bar" qui est le premier à donner une description correcte du jeu. Il s'agit là de la description du Wei-Ch'i et donc d'une règle chinoise. Ce document fut signalé sur le forum rec.games.go par Reinhold Burger (01-07-2010) dont j'ai repris et traduit  quelques commentaires.

Cet article fut repris dans un ouvrage "Historic China and other sketches" publié à Londres en 1882. (ouvrage complet)

On y trouve en particulier  des observation remarquables comme :

"[...] none but the educated play at Wei-ch'i.  A knowledge of thisdifficult game stamps a man in China as somewhat more than an ordinary  person.  Its subtleties are beyond the reach of the lazy; its triumphstoo refined for the man of gross material tastes.  Skill in Wei-ch'iimplies the astuteness and versatility so prized amongst the Chinese.  They could hardly believe a man to play Wei-ch'i well and yet bepossessed of indifferent abilities as a practical man of the world. It would amount to a contradiction of terms."

Cet article inclu une description des règles relativement complète, suffisante pour que le lecteur puisse jouer et compter une partie correctement, en dehors de cas très spéciaux. Cet ouvrage précède l'article de Korschelt qui est apparu en 1880 et peut être considéré comme la première description décente du jeu dans une langue européenne.

Le décompte décrit est celui du décompte des surfaces (area scoring) avec le principe de la taxe pour le nombre de groupes, ce qui constitue l'ancienne règle chinoise. Il ne couvre cependant pas les cas exceptionnels :

Sans doute, l'auteur n'était pas conscient de ces cas spéciaux : il serait cependant intéressant de savoir comment les chinois jouaient et traitaient ces cas au 19e siècle.

Je n'ai pas d'information sur le niveau atteint par Giles au go mais la description des règles reste un peu confuse et relativement basique, bien que son article soit  relativement long (23 pages).

En 1876, dans son ouvrage CHINESE SKETCHES, on peut y trouver une description très succincte du jeu ce qui semble montre que Giles a du s'y intéresser peu après.

GAMES AND GAMBLING

Within doors they have chess, but it is not the game Europeans recognise by that name, nor is it even worthy of being mentioned in the same breath.

There is also another game played with three hundred and sixty black and white pips on a board containing three hundred and sixty-one squares, but this is very difficult and known only to the few. It is said to have been invented by His Majesty the Emperor Yao who lived about two thousand three hundred and fifty years before Christ, so that granting an error of a couple of thousand years or so, it is still a very ancient pastime.

Dernière mise à jour le 02/11/13

Retour Go